AUX ARBRES, CITOYENS DE DEMAIN !!!

 

Le monde agricole est le socle de notre civilisation.  Sa santé, son  moral, sa vitalité sont un miroir de notre société. Ses erreurs et ses réussites sont les nôtres. Sa transition l’est également. 

Alors, à l’heure où un « agri bashing » fragilise, stigmatise et braque un monde agricole déjà précaire, Des Enfants et des Arbres souhaite participer à une nécessaire réconciliation entre la société civile et ceux qui nous nourrissent. 

Ils sont chaque année plus nombreux, à avoir le courage et l’humilité de questionner leurs pratiques, pour réapprendre à travailler avec la nature et non plus contre elle.

Alors, qui de mieux que des enfants pour les aider à faire pousser lespoir?  Pour prêter main forte à ces agriculteurs(rices) qui osent remettre en cause leurs habitudes et leurs certitudes au nom des générations futures? 

Et qui de mieux que l’arbre pour récréer des liens? C’est sa nature de jouer le rôle de trait d’union entre les énergies cosmiques venues du ciel et les énergies telluriques issues du coeur de la terre. C’est son talent que de savoir rassembler les hommes à son pied pour end accueillir les palabres.

réconciliation

Homme et Nature, le temps des retrouvailles

Et si, en cette époque tumultueuse, il jouait également le rôle de trait d’union entre les agriculteurs et les collégiens, entre les générations, entre les urbains et les ruraux, entre aujourd’hui et demain?

L’arbre comme émissaire de paix mais  également comme chef d’orchestre de la biodiversité, dont le génie est de nourrir la terre pour qu’elle puisse nous nourrir en retour. L’arbre comme remède aux symptômes d’une agriculture productiviste qui épuise nos sols et nos agriculteurs.

Des Enfants et des Arbres invite donc ceux qui seront les citoyens, les parents, les consommateurs, les dirigeants de demain, à devenir les acteurs de cette nouvelle révolution agricole dont ils seront les héritiers. 

Ainsi les arbres que nous plantons font bien plus que compenser du carbone.

Ils nous accompagnent dans l’écriture dun nouveau récit collectif où chacun aurait sa place dans la vaste communauté du Vivant. 

Nous plantons des arbres pour  nourrir de nouvelles logiques agricole, pour que bourgeonnent de nouvelles relations entre producteurs et consommateurs, que l’imaginaire de nos enfants reste fertile et que pousse un avenir joyeux et résilient.