Des agriculteurs 

et des arbres

Le bon sens des anciens au service de l’agriculture de demain.

Depuis la fin des années 50, ce sont 700 000 km de haies , soit la distance aller-retour qui nous sépare de la lune, qui ont été arrachés. Alors perçu comme un obstacle à la modernisation, à l’agrandissement et à la mécanisation, l’arbre a été effacé du paysage agricole.

Notre mission est d’accompagner le retour de l’arbre dans les logiques et les paysages agricoles et de soutenir le déploiement de l’agroforesterie, en conviant la jeune génération à prendre part à l’effort de plantation d’arbres champêtres, nécessaires à la résilience du monde agricole.

L’agroforesterie, une technique ancestrale qui s’inspire de la fertilité de la forêt.

Les systèmes agroforestiers mixent des techniques  à la fois traditionnelles et modernes où les arbres sont associés aux cultures et/ou aux systèmes d’élevage dans des milieux agricoles. Ils sont totalement compatibles avec la mécanisation.

Les domaines d’application sont très divers : haies et alignement d’arbres ou d’arbustes dans et autour des parcelles, agriculture multi-étagée, production de bois d’œuvre ou de fruits dans les cultures, arbres fourragers et mellifères, arbres d’ombrage pour les cultures pérennes (vigne) ou le bétail, agroforêts multi-strates et jardins agroforestiers.

L’arbre: un remède efficace pour passer d’une agriculture qui épuise nos sols, nos réserves en eau et nos agriculteurs, à une agriculture vertueuse et réparatrice
qui prend soin de la terre et de ceux qui la cultivent.

De nombreuses vertus reconnues

  • Protéger les sols, prévenir les risques d’érosion, minimiser les dommages causés par les inondations.
  • Permettre la perméabilité des sols et donc de stockage et la filtration de l’eau.
  • Offrir du fourrage, de l’ombre et des litières pour les animaux d’élevage.
  • Atténuer les amplitudes de variations climatiques sur les parcelles.
  • Renforcer la résilience et augmenter les revenus des agriculteurs grâce à la récolte de produits divers  à différents moments de l’année
  • Contribuer à la sécurité alimentaire mondiale. Cette pratique pourrait donc bien être l’avenir de l’agriculture.
  • Fournir des possibilités d’emploi dans la transformation des produits de l’arbre, étendant ainsi les avantages économiques aux communautés rurales et aux économies nationales.

L’agroforesterie rémunère l’agriculteur, produit une alimentation saine et

nourrit la biodiversité.

Elle permet de produire tout en protégeant l’environnement.

C’est  l’agriculture du  GAGNANT-GAGNANT

Les structures agroforestières : des partenaires experts

L’initiative Des Enfants et des Arbres est réalisable grâce à la complicité des associations et structures agroforestières réparties sur tout le territoire et qui se sont engagées à nos côtés.

Chaque hiver de décembre à mars, partout en France, ces structures professionnelles plantent des haies et des arbres chez des agriculteurs qui souhaitent transformer leurs pratiques pour davantage de résilience.

Planter le bon arbre, au bon endroit, et au bon moment,  c’est l’expertise de ces associations.  S’assurer qu’ils pousseront, c’est leur engagement et le notre également.

Dans cette logique, l’opération repose sur une convention tripartite liant à chaque fois un agriculteur, une  structure planteuse et Des Enfants et des Arbres. Elle contractualise les engagements et les obligations de chaque partie prenante.

Pour notre première campagne de plantations, nous avons collaboré avec :

 

Mission Bocage : ( Vendée ) Depuis 1991, l’association Mission Bocage a planté plus d’ 1 000 000 d’arbres dans les Mauges et le Choletais, et contribue activement à la valorisation de l’arbre champêtre sur le territoire.

Arbre et Paysage 32 : ( Gers ) cette association est une structure de conseil et d’ingénierie dédiée essentiellement à l’arbre, à la haie champêtre, et à l’agroforesterie. L’association créée à l’initiative d’agriculteurs en 1990, est composée d’une équipe pluridisciplinaire d’une dizaine de salariés permanents qui se consacrent à promouvoir la place de l’arbre « non forestier » auprès de tous, et en partenariat avec les acteurs des territoires, les socio-professionnels de l’agriculture, les enseignants et les chercheurs.

Arbre et Paysage 33 : ( Bordelais ) C’est une association type loi 1901 de planteurs de haies animée par une équipe de 4 salariés et dirigée par un Conseil d’Administration de 10 membres. Elle possède l’agrément départemental au titre de la Protection de l’Environnement depuis novembre 2005.

Arbre et Agriculture en Aquitaine: (Landes ) Arbres et Paysages en Gironde agit activement sur le département de la Gironde, en faveur de la haie champêtre et de sa réintroduction dans nos systèmes agricoles.

Association Drômoise d’Agroforesterie : (Drôme) L ’association Drômoise d’Agroforesterie a été créée en septembre 2015 afin de développer l’agroforesterie et plus généralement le lien entre l’arbre, l’agriculture, les hommes et l’environnement sur le territoire de la Drôme et en Région Auvergne/Rhône-Alpes. Le but est aussi de créer une dynamique territoriale positive en redonnant une place à l’arbre dans la gestion des territoires et sur les fermes.

Civam Paca: (région PACA) Les associations CIVAM favorisent les échanges et accompagnent des dynamiques collectives vers des systèmes agricoles et alimentaires durables, diversifiés, intégrés dans leurs territoires, générateurs de revenus décents pour tous. Agriculteur-rices et ruraux agissent dans les Centres d’Initiatives pour Valoriser l’Agriculture et le Milieu rural (CIVAM) dans une démarche d’éducation populaire. En région SUD-PACA, ce réseau regroupe 12 collectifs auxquels adhèrent plus de 1 500 personnes.

Agroof ( Vaucluse) : est une société coopérative et participative spécialisée dans l’étude et de développement des systèmes agroforestiers en France depuis 2000. Elle réalise des formations, accompagne des projets agroforestiers et mène des travaux de recherche et développement autour de l’arbre champêtre.

Haies Vives d’Alsace ( Alsace)

Agrof’Ile (Ile de France )

Notre contribution

  • Des Enfants et des Arbres s’engage à trouver les fonds nécessaires aux plantations et de les payer au juste prix, à mettre en lien les classes volontaires avec les opérateurs de terrain, à fournir des outils pédagogiques, à communiquer sur l’opération et à mettre en lumière tous ces acteurs.
  • L’agriculteur s’engage à préparer le sol (décompactage, affinage) en amont du chantier. C’est une étape primordiale pour la réussite et la croissance de la plantation. Le jour de la plantation, il s’engage à faire visiter son exploitation, à expliquer son métier, et son choix de planter des arbres.
  • Chaque association agroforestière partenaire sera en charge de la plantation et plus concrètement:
    • d’identifier les agriculteurs volontaires et motivés,
    • de superviser la préparation du chantier (conseil, choix des espèces à planter, réalisation d’un devis…)
    • de fournir les plants d’arbres adaptés et le matériel nécessaire,
    • animation pédagogique le jour J sur les bienfaits de l’arbre en plein champ et sur les gestes de la plantation.
    • assurer le suivi sur 3 ans ( les plants morts ou trop chétifs seront remplacés par  l’opérateur)
/** * Change the timeout on the modern file upload from 30 to 60 seconds. * * @link https://wpforms.com/developers/how-to-change-the-timeout-on-the-modern-file-upload/ * */ function wpf_dev_modern_file_upload_timeout() { ?>