Un Projet Pédagogique

C’est en se plantant qu’on devient cultivé

Cultiver la confiance en soi et en l’avenir

Et si planter un arbre chez des agriculteurs(rices)  de son territoire devenait un apprentissage citoyen et entrait dans le parcours scolaire de nos enfants?

Un rite de passage symbolique et pragmatique entre la petite enfance et le début de l’adolescence ?

Une façon de s’enraciner au monde tout en le rendant meilleur?

Des Enfants et des Arbres propose une réponse pertinente, joyeuse et optimiste au fatalisme écologique du moment.

Préserver la foi en demain, l’envie d’être en vie, la capacité à rêver de nos enfants.

Nous souhaitons les éveiller aux enjeux environnementaux tout en les préservant de la culpabilité ou du sentiment d’impuissance que connaissent bien des adultes. Nous les invitons au coeur des solutions pour leur transmettre le goût de l’engagement. 

Ainsi nous proposons que planter des arbres, et qui plus est des arbres champêtres, devienne une étape de vie , un rituel comme il y en avait autrefois pour transmettre des valeurs telles que la solidarité, la responsabilité, le respect, l’appartenance, l’estime de soi et la  confiance dans le groupeAutant d’expériences qui aident un jeune en construction à prendre sereinement sa place dans le monde qui l’entoure. Par cet acte aussi bien universel que lié au territoire, l’enfant s’engage envers la communauté du vivant.  Il  réalise qu’il en est un chaînon clé. 

Pédagogie par l’expérience

L’initiative Des Enfants et des Arbres s’adresse de préférence aux élèves de 3 ème cycle ( cm1 à la 6 ème). Nous invitons les enfants à planter en moyenne 200 arbres par classe et donc à contribuer efficacement à l’effort de plantation massive nécessaire pour garder le cap . 

 La participation à un chantier de plantation d’arbres champêtre offre aux enseignants l’occasion de traduire les enseignements théoriques en expérience de vie. Cela permet aussi de démontrer que les impacts de l’Homme sur la nature peuvent également être vertueux et réparateur.

Pour sauver la planète on a pas de plan B,
Mais on a un plan T !

Un chantier de plantation scolaire, comment ça se passe?

 La notion de proximité est au coeur du projet. Il a en effet pour vocation d’initier des rencontres et de tisser des liens nouveaux au sein des territoires.

A l’image de l’arbre qui crée des réseaux et des échanges souterrains pour transmettre des nutriments ou des informations, notre projet souhaite contribuer à cette « mycorhization » des rapports humains.

Ce voisinage entre collèges et agriculteurs permet également aux enfants de visualiser, au grès d’une balade avec leurs parents, l’impact positif de leurs actions sur leur paysage. C’est une action tangible et observable sur le temps long.

Dans cette logique, c’est donc l’association Des Enfants et des Arbres qui sollicite les collèges et les écoles situé(e)s à proximité des agriculteurs volontaires. Ceux-ci auront été préalablement identifiés et leurs projet de plantations validés par les structures agroforestières partenaires (cf l’onglet Agriculture de demain).

En s’investissant dans ce projet, les classes sélectionnées acceptent d’assumer le rôle d’actrices clés dans la vie de leur territoire qu’elles contribuent à embellir. Nous ne proposons pas une animation ou une sortie verte mais parcours pédagogique citoyen. 

L’une des missions de l’association Des Enfants et des Arbres sera également de constituer une boite à outils pédagogiques permettant aux enseignants de préparer leurs élèves au chantier plantation et de l’intégrer  le parcours pédagogique de l’année. 

 Une approche transversale entre les différentes  disciplines est encouragée.

Cette expérience éducative globale doit permettre aux enfants de pleinement saisir les enjeux de la transition agro-écologiques, les défis de l’agriculture, les  vertus de l’arbre hors la forêt, le rôle des haies, de la biodiversité… Mais elle peut également s’ouvrir sur la place de l’arbre dans la littérature, dans les arts plastiques, ou encore dans les mathématiques (sachant que  200 arbres plantés représentent en moyenne 307 m de haies, combien d’arbres devons nous planter s pour recréer 25 000km de haies par an et ainsi atteindre les objectifs des Accords de Paris !). L’imagination sera la seule limite ! 

En amont de la plantation, l’agriculteur est convié à passer quelques heures dans sa classe  » partenaire » pour présenter aux élèves son métier, le rôle de l’arbre champêtre, le déroulement de la plantation et en quoi l’action des futures planteurs est déterminante pour l’avenir du territoire.

arbre remède

Concrètement

En terme de logistique, il est demandé aux classes participantes de prendre à leur charge les frais de déplacements en bus si nécessaire et d’être accompagnées par 4 parents d’élèves minimum.

Le jour de la plantation se déroulera entre 4 temps:

  • Rencontre avec l’agriculteur : Visite de sa ferme, présentation de sa ferme et de son projet de plantation.
  • Présentation pédagogique des bons gestes de la plantation par l’équipe agroforestière.
  • la plantation de 200 arbres par la classe et participation à l’installation des tuteurs, des protections contre le gibier et du paillage.
  • le partage d’un pique-nique sorti du sac.

Restitution

Il sera demandé à chaque classe de faire un compte-rendu de cette expérience. Nous souhaitons avoir un retour de ce que les élèves ont appris, ressenti, découvert, aimé  lors de cette plantation. Tous les supports et toutes les formes de créativité sont les bienvenus : photos, dessins, poèmes, fresques, articles, vidéos, podcasts. Libre à l’équipe enseignante d’envisager et d’imaginer la restitution la plus adaptée au choix pédagogique.

Des jumelages agriculteurs-établissements

Planter  un arbre, c’est un projet qui par nature s’inscrit dans le temps long.
De la même manière, un agriculteur qui se lance dans un projet de plantation peut  décider d’échelonner les chantiers sur plusieurs années. Ainsi, nous encouragerons  la création de jumelages entre établissements scolaires et agriculteurs(rices) afin de favoriser le tissage des liens pérennes entre voisins et habitants d’un même territoire.

L’entretien des arbres plantés, l’observation des changements dans les paysages et l ‘évolution de la biodiversité, l’organisation de nouveaux chantiers, la découverte et le suivi de la vie de l’exploitation agricole pourront constituer autant de projets pédagogiques continus.

/** * Change the timeout on the modern file upload from 30 to 60 seconds. * * @link https://wpforms.com/developers/how-to-change-the-timeout-on-the-modern-file-upload/ * */ function wpf_dev_modern_file_upload_timeout() { ?>