Un comité scientifique

et technique

Pourquoi ?

Planter des arbres ne suffit pas, nous voulons avoir la certitude qu’ils vont pousser.

Pour garantir à nos adhérents et donateurs la légitimité et la pertinence de notre action sur le long terme, nous sommes accompagnés d’experts reconnus de la plantation agroforestière. En amont de chaque opération, ils analyseront méticuleusement les dossiers proposés pour s’assurer que les chantiers, les devis, les modes de préparation sont conformes et viables.

Chaque arbre financé doit être planté dans les règles de l’art afin qu’il s’enracine, pousse et offre ses bienfaits aux générations à venir.

Des experts de l’arbre à nos côtés

Alain Canet

Directeur d’Arbre et Paysage 32, membre fondateur de l’Association Française d’Agroforesterie et de la cellule nationale agronomique Sols Vivants, conseiller spécial du mouvement  Pour une Agriculture Du Vivant.  (https://ap32.fr)
« Après l’homme qui plantait des arbres, les enfants ont la possibilité d’engager une démarche importante pour le climat. Après des années d’essai, de balbutiements, de vérifications, le temps de l’agroforesterie est venue : ce sont bien tous les arbres qui sauveront le climat, des arbres dilués et dispersés dans le paysage pour tous leurs effets que l’on connaît bien. Quoi de mieux pour un enfant que de planter un arbre, imprimer dans sa vie ce geste qui paraît si simple et qui il aujourd’hui  est précieux, précis et urgent. Si je soutiens ce projet c’est qui parce qu’il s’engage efficacement dans la transmission, la diffusion à grande échelle et redonne ses justes lettres de noblesses à l arbre champêtre dans un projet par et pour les citoyens. Je suis heureux de mettre mes 30 ans d’expertises au service de ce projet pour que chaque arbre planté partage ses bienfaits avec les générations futures… »

Yves Gabory

Avec des agriculteurs, des élus, des visionnaires…Yves Gabor a créé en 1991 sur les Mauges l’association Mission Bocage. (https://missionbocage.fr)
A l’époque, l’idée était de proposer une approche d’intégration des intérêts de la haie dans les démarches d’agrandissement d’exploitations, de remembrements… des services de plantations, de restauration d’arbres dégradés (têtards) et de nouvelles valorisation du bois agricole sont alors proposés. Il contribue à ce que les instances locales s’impliquent dans cette démarche (soutien du CD49 à la plantation de haies,engagement de la Région PDL sur l’agroforesterie…). En 2007 il fait partie des 4 personnes fondatrices de l’AFAC Agroforesteries (réseau national d’environ 250  structures professionnelles) et en devient son premier  président. Actuellement, il participe activement à la définition de nouvelles approches agroécologiques sur toutes les domaines de productions (vigne, élevage, grandes cultures, cultures spécialisées…)

Bruno Sirven

Bruno Sirven est chef de projet à Arbre et Paysage 32 depuis plus de 25 ans. Il oeuvre au développement de l’arbre « champêtre » et de l’agroforesterie dans le territoire gersois, mais aussi aux niveaux régional et national. Il est l’auteur de diverses publications sur l’arbre et le paysage.

L’équipe d’Arbre et Paysage assure des missions d’information, de conseil, d’étude, de formation et de développement ; elle conçoit et accompagne chaque année la réalisation de centaines de chantiers de gestion et de plantation d’arbres, de haies champêtres, et d’aménagements agroforestiers.

Phillipe Guillet 

Planteurs d’arbres depuis 1977. Plus de 38 années en Chambre d’agriculture et depuis peu à la retraite.
Un cerveau pour moitié forestier et l’autre moitié agroforestier ! Une  double vision que l’on m’a reproché et pourtant si utile !
Accompagnateurs  de plus 2500 projets appelés aujourd’hui agroforestiers.

Quelle belle  démarche que de réunir des Agriculteurs et des Enfants autour de la plantation d’arbres. Il n’y aura pas d’agriculture durable sans arbreNos enfants, petits enfants doivent aussi redevenir des planteurs d’arbres, de haies. C’est un honneur pour moi d’y participer.